Productions Monpauvrelieu, musique sous licence libre
DRM-free
stopdrmnow.org

La Tradition Orale

Par intérêt financier,

la Confédération des Auteurs, Compositeurs, Arrangeurs et Traducteurs de la Rue Jacques Trémolin

a grugé la Tradition Orale

[Photo d’identité]
Par Constant Remuflot, Historien Très-
Compétent de l’Église de Raillefrologie

Biographie approximative, mais suffisante pour ce que vous en faites

Objectif commercial de cette biographie: faire pleurnicher les mèmères avant de balancer la poublicité.

La Tradition Orale est une orpheline née il y a si longtemps que plus personne ne se rappelle où, ni quand, ni pourquoi… Sa maladie de la mémoire sélective allant de mal en pis, nous ne sommes pas rendus pour élucider ce mystère dans les prochains temps. Ses débuts à l’aube de la Préhistoire sont difficiles: dès sa naissance, alors qu’elle est déjà trop vieille—un paradoxe !—elle commence à se produire sous les tentes et dans les cavernes, alternant la chanson, la cuisine, et l’agriculture pour tenter de se trouver un peu de bon temps au milieu de sa vie morne et misérable. Elle croit enfin démarrer sa carrière quand elle décroche un contrat avec l’Homme de Cro-Magnon. Trois mois plus tard, elle essuie pourtant un échec cuisant, lorsque ce manieur de gourdin prolonge leur collaboration en lui laissant entendre qu’il ne la payera jamais en retour.

Effondrée, La Tradition Orale quitte l’orphelinat pour se produire sur les scènes de Santiago. C’est durant cette période qu’elle affirme son univers musical mêlant tambourin, reong, alboka, dizi, inzad, tam thap luc, ingrome, organetto, nakarre… [Peinture: Johann Wolfgang von Goethe]Elle s’investit également dans l’écriture de scenarii pour les suggérer à des artistes fameux, comme William Shakespeare ou Johann Wolfgang von Goethe. C’est d’ailleurs par ce dernier qu’elle croit enfin passer de l’ombre à la lumière. Impressionné par son âge canonique, celui-ci lui propose de citer certains passages dans son prochain livre. Et comme tous les créateurs séduits par les œuvres de La Tradition Orale, il s’en arroge la qualité d’auteur et ne lui paye pas ses droits patrimoniaux.
1877 est l’année de la révélation artistique pour La Tradition Orale. Le premier enregistrement sur cylindre sort des ateliers Edison le 6 décembre et relance la carrière de la vieille artiste. Ce premier single, Mary had a little lamb, se classe immédiatement numéro un des ventes au États-Unis, en Autriche-Hongrie, et en Mandchourie. Les singles suivants ne font que confirmer ce succès inespéré, et depuis, La Tradition Orale ne quitte plus le devant de la scène.
Mais hélas, encore et encore, tout le monde s’obstine à refuser de la rémunérer. Malgré ces revers financiers répétés, La Tradition Orale s’accroche, et continue à nous fournir ce qu’elle a de meilleur, victime de sa naïveté et de sa maladie de la mémoire sélective.

Face à ce gisement foisonnant d’œuvres, aussi faciles à piller, les Productions Monpauvrelieu, et la Confédération des Auteurs, Compositeurs, Arrangeurs et Traducteurs de la Rue Jacques Trémolin, ne sommes pas en reste. Nous profitons sans vergogne, comme tout le monde, de la naïveté illimitée de La Tradition Orale pour lui voler toutes sortes de textes, de musiques, et d'inventions, sans jamais la rémunérer.

[Lithographie]
Bien avant l’invention d’Internet, des familles entières pirataient déjà les œuvres de La Tradition Orale. — Lithographie de L. Bailly, 1828
[photo]
Kyrgyz Manaschi, Karakol
Image chipée, par Tradition, à Wikimedia Commons

Scopitone Officiel

Au clair de la Lune

Scopitone Officiel

Let’s worship God together

33-tours et 45-tours

*Juanito Carabonita 2007 - Variétés*Juanito Carabonita 2012 - Variétés, Easy listening**Au clair de la lune - Minimal electronica, 8-bit*Let’s worship God together - Minimal electronica, 8-bit*Musique cultuelle en 2007 — Ferdinand Raillefer — Minimal electronica, electronica noise*Trompe de style - Juanito Carabonita - Musique de vénerie*Youkaïdi youkaïda — Juanito Carabonita — Easy listening*Zum Gali Gali — Clodomiro Charlilechó — Quintette pour flûtes

Le pire-TouT-pire sur le Dos de la Mule

*Liens ed2k, par ci, par là*

La Minute Nécessaire du Monsieur Wiklopède

La Tradition Orale sur Wikipédia
Un article de Wikipédia, publié sous licence Creative-Commons BY-SA 3.0

Ça y est ! Les mémères ont pleuré. Balancez la Poublicité !

Publicité irréfutable — Irrefucktable advertrashing

Listourne aléatoire de Clewn Audio

IFRAME: CLEWN AUDIO