Productions Meuhpauvrelieu, musique sous licence libre
DRM-free

Les Productions Meuhpauvrelieu présentent MEUH!!! sans lui demander son avis

01-MEUH!!!

avec un Remeuhx!!!

[pochette]
MEUH ? ? ?
*Titre 01-MEUH!!! — 02-MEUH!!!remisk
*Interprète MEUH!!!
*Compositeur MEUH!!!
*Albeuhm MEUH!!!
*Race 1. Musiques d’influence afro-américaine → → → 1.6 Reggae → → → 1.64 Dub
*Date d’enregistrement 27 janvier 2007
*Durée 4 minutes 11 secondes
*Licence Licence GNU GPL GNUArt

→ → → Cliquez sur un bœuton → → → pour écouter

Le player ci-dessous fonctionne sous Firefox, Google Chrome, Chromium, Epihany, Midori, Opera, Safari.

↓ ↓ ↓ Téléchargemeuhs ↓ ↓ ↓

Face A ↓ ↓ ↓ mp3 Face Bœufs ↓ ↓ ↓ mp3 Face A ↓ ↓ ↓ ogg vorbis Face Bœufs ↓ ↓ ↓ ogg vorbis
**

Le pire-TouT-pire, à Vol d’Oiseau par la Mule

Choisissez le seul format disponible et copiez-collez les liens correspondants dans votre logiciel de pire-TouT-pire


MP3 (mis à jour le 17 janvier 2014)
ed2k://|file|MEUH!!!-10-01-MEUH!!!-Dub.mp3|10100897|2C4D986BD3BB672735A7E18024801DEC|h=JC5Z2POZXXXZZLG5TGTEU5K43OC3YSYM|/
ed2k://|file|MEUH!!!-11-02-MEUH!!!-remisk-Dub.mp3|10110308|00EFDD38A4E5F2223356FA111553CB42|h=NRPCUYDKD7NSMPCI3XLMPUNWUCW6YBOZ|/
[Photo d’identité]
par MEUH!!!

Le témeuhgnage du meuhsicien

Des micros posés en plein champ, non loin de l’enclos. Il est nuit encore. Les MEUH!!!, les pieds sur une terre durcie par le froid, attendent. Le soleil va bientôt se lever. Les bovidés vont sortir. Putain il fait vraiment un froid à ne pas sortir un musicien dehors. Dire qu’il va falloir jouer les doigts congelés. Quel con a eu cette idée stupide ?… L’ingéson vérifie une dernière fois que l’enregistreur à bandes fonctionne correctement. Le ciel rosit. Le soleil se met à poindre par dessus le bois au loin. Les premières vaches sortent. L’ingéson appuie sur Rec.

Alors le chanteur MEUH!!! de la première chanson égrenne son premier arpège. Le son se répand dans l’air cristallin. Les doigts paralysés par le froid l’obligent à simplifier son jeu. Considérablement. Pourtant, c’est bien là. Il se passe bien quelque chose.
Les autres MEUH!!! s’échangent un regard : c’est ça, c’est exactement ça… On est en plein dedans. C’est la “ruralité mystérieuse”, c’est l’école de Barbizon en musique, c’est Giono et Bosco, c’est Comès et F’murrrrr tout à la fois. L’expression de toute une force rurale, tranquille mais puissante. Les autres MEUH!!! se mettent à jouer à leur tour et les instruments sont légèrement, mais délicieusement désaccordés par la température. Et avec les premières paroles du chanteur, tous se sentent soudain transportés d’un profond mysticisme païen inattendu : “When I was a syouper Meuuuh…”

Alors que le troupeau nonchalant commence à paître et chier tout alentour, les MEUH!!! jouent, chantent… Ils sont désormais intimement reliés aux forces rhizomales et étranges de la terre immense. Ils ne craignent même plus le froid. Et à chaque nouvelle chanson enregistrée, ce lien se renforce. Et quand la batterie jusqu’ici silencieuse fait trembler l’air glacial, c’est au tour des vaches d’accompagner les MEUH!!! de leur meuglement terrien…

MEUH!!! et Vaches auront enregistré 15 titres ce matin-là.

Paroles

Mon soleil est au creux de ta main
Et ta lune est au creux de la mienne
Mon destin à la croisée d’un chemin
Qui t’emmène au delà de tes chaînes

Sur la boue des idées reçues
Tu sèmes une graine des plus verte
Sur la lie des morales déchues
Je récolte ta silhouette fluette

Jolis désirs dans nos têtes embrumées
Par des plaisirs au dessus des gens bêtes
Jolis soupirs des amants enlacés
Lorsque mes jambes enserrent tes jambettes

Maudit cosmos infini trop étroit
Il est impossible de s’y perdre
Maudit rayon cercle centré sur toi
Point de départ de l’univers acerbe

Oubli qui ne dure qu’un instant
Lorsque ta réalité rattrape
Le temps déchiré un moment
Par nos ébats et nos jeux belles bâtes

Encore une fois réclament tes yeux mauves
Nous repartons découvrir l’espace
Je redeviens sous tes souhaits le fauve
Le vaisseau mère de ta flotte sidérale

Nous ne sommes bientôt plus que trois
Toi, moi et l’immatérielle bête
Celle qui nous pousse à vouloir plus d’une fois
Finir nos jours, quitter cette vie terrestre

Dis, petit, veux-tu être ciguë
Que je boive à tes lèvres ma perte
Dis, petit, si tu veux je te tue
En pleine extase au plaisir le faîte

Une petite mort suffira
Dans mes bras tu reposes ta tête
Et moi je doute encore une fois de moi
Comme toujours une fois finie la fête

MEUH!!!

Article Meuhcyclopédique de la Plus-Haute Importance

Creative Commons BY-NC-SA An article from Uncyclopedia, published under a Creative-Commons BY-NC-SA 2.0 LicenseUn article d’Uncyclopedia, publié sous licence Creative-Commons BY-NC-SA 2.0

Listourne aléatoire de Clewn Audio

IFRAME: CLEWN AUDIO

Poublicité